Victime d’une attaque informatique le vendredi 24 juillet, la quincaillerie Sarthoise Foussier et les différentes activités du groupe sarthois reprennent progressivement ce mardi matin.

« C’est vendredi 24 juillet à 0h20 que l’attaque informatique s’est produite » explique Dominique Foussier, le PDG aux journalistes de Ouest France. Celle-ci à eu pour effet immédiat de paralyser l’ensemble du système informatique de l’entreprise sarthoise et de mettre à l’arrêt tous les ordinateurs de la quincaillerie.

Cet acte malveillant de grand ampleur est survenu alors que l’entreprise avait fait réaliser un premier audit de sécurité par un expert national et se préparait à en réaliser un second. Ce contexte a permis aux collaborateurs d’agir rapidement. Les experts avaient une bonne connaissance de l’organisation du groupe, ce qui a faciliter les opérations qui visaient un rédémarrage partiel des activités ce lundi 28 juillet.

Depuis ce mardi matin, les clients peuvent à nouveau passer commande par téléphone et sur le site internet de l’entreprise. Aucun vol de donnée n’a été communiqué, seul un service, qui ne concerne pas les clients, tourne encore au ralenti ce mardi.

La Sarthe, la cible d’autres attaques informatiques

Il y a deux semaines, un autre groupe sarthois a été la cible d’une attaque informatique: le groupe d’assurance Covéa composé de MMA, la MAF et GMF. Les assureurs ont eu plus de difficulté à faire face à la cyberattaque et à s’adapter, avec nottament MMA qui redémarre ses activités au compte-gouttes depuis ce lundi 27 juillet. Le site internet n’est toujours pas accessible mais le service « gestion des sinistres » a pu reprendre quelques clients au téléphone.

Ces deux exemples témoignent de l’importance à accorder à la sécurité informatique. En effet, Le groupe Foussier était vraisemblablement mieux préparé à être confronté à une cyberattaque que MMA. Conséquence de quoi, la quincaillerie Sarthoise à pu reprendre ses activités rapidement alors que l’assureur peine encore à les redémarrer.