Des chercheurs de la société de cybersécurité CheckPoint ont découvert d’importantes failles de sécurité dans l’application mobile de rencontres OkCupid, qui compte à ce jour plus de 50 millions d’utilisateurs présents dans plus d’une centaine de pays.

Interrogé par l’Agence France-Presse, un porte-parole de chez OkCupid a assuré que «pas un seul utilisateur n’a été touché » par la vulnérabilité de l’application mobile, qui a été corrigée dans les 48 heures».

Les hackeurs pouvaient avoir accès «aux adresses e-mail et aux détails complets des profils», avec nottament les réponses à un questionnaire de profilage et l’orientation sexuelle par exemple, détaille le communiqué de presse de l’entreprise de cybersécurité. Ils assurent néanmoins que les utilisateurs peuvent continuer à se rendre sur l’application de rencontre en toute sécurité.

Fondée en 2004, OkCupid est une application mobile gratuite qui appartient au géant des rencontres en ligne Matchup, qui détient entre autres, Meetic, Tinder ou encore Match.com.

Pourtant, alors que les applications de rencontre connaissent une forte augmentation de leur nombre d’utilisateurs, celles-ci ont commencé à revoir le fonctionnement de leurs plateformes. Et OkCupid n’a pas fait exception à cette règle. La plateforme de rencontre a en effet enregistré une augmentation de 20 % des conversations dans le monde entier et une augmentation de 10 % des rencontres depuis le début des mesures de confinement imposées par la crise sanitaire actuelle.

En janvier 2020, Tinder et Ok Cupid avaient déjà été épinglées pour avoir partagé les données de leurs utilisateurs entre elles et avec au moins 45 sociétés appartenant à Match Group.