Depuis 6 jours, la synchronisation des montres et bracelets Garmin n’est plus possible. Une panne liée à une cyberattaque du ransomware Wasted Locker en est la cause. Aujourd’hui mercedi 29 juillet, elle semble enfin terminée.

Le jeudi 23 juillet, Garmin a vécu le scénario catastrophique qui touche bons nombre d’entreprises ces derniers temps : un rançongiciel a touché son système informatique. Deux jours après l’incident, le fabricant de montres connectées a confirmé sur Twitter qu’une cyberattaque était à l’origine de la paralysie totale de ses applications, son site web, son support client et ses communications.

Le ransomware Wasted Locker à l’origine de la panne.

Selon des sources citées par Techcrunch, l’attaque serait pilotée par des hackers russes appartenant au groupe Evil Corp. Ces derniers auraient pénétré les défenses de Garmin via un rançongiciel nommé WastedLocker.

Ce détail n’est pas sans importance et explique sans doute la durée inhabituelle de la panne. En effet, généralement, lorsqu’une entreprise est victime d’une cyberattaque par ransomware, deux possibilités s’offrent à elle : trouver le moyen de réparer les dégâts à partir des dernières sauvegardes effectuées ou payer la rançon.

Cependant, le groupe de hackers qui est derrière le ransomware WastedLocker a été sanctionné par le département du Trésor des Etats-Unis. En conséquence, les entreprises qui en sont victimes ne peuvent pas opter pour l’option qui consiste à payer la rançon.

Les services de Garmin remontent la pente

Ce lundi 27 juillet, Garmin à relancer avec réussite une partie de ses services, tout en limitant certaines fonctionnalités, comme il l’indique sur sa page dédiée, régulièrement mise à jour.

Un retour progressif à la normale est donc attendu. Mais il est déjà question de millions de dollars de dommages pour le géant des accessoires de sport.